L’humidité de l’air lors des séances de sauna

Bonjour,

La réussite de votre séance de sauna reposesur deux éléments essentiels et incontournables ! La température (que nous traiterons dans le prochain post) et l’humidité de l’air à l’intérieur de votre cabine de sauna, sujet du jour !

A l’intérieur du sauna, nous transpirons (là n’est pas le scoop, c’est même une évidence… et c’est d’ailleurs pour cela que nous pratiquons tous le sauna !). Cette transpiration provoque une baisse de la température du corps. Cette baisse dépend de la différence de la pression de la vapeur entre la peau et l’air ambiant du sauna.

Attention, explication un peu technique : si l’air de votre sauna est humide, la pression partielle de la vapeur d’eau est plus élevée que la pression équivalente de la température de la peau. C’est ainsi que se produit une condensation d’humidité sur la peau qui provoque le transfert de la chaleur à l’extérieur du corps. Vous suivez toujours ?

Dans un sauna humide, la sueur apparaît rapidement sur la surface de la peau, sous forme de petites gouttelettes, c’est le résultat de la condensation d’humidité à l’intérieur du sauna. Si au contraire, l’air du sauna est sec, la pression partielle de la vapeur d’eau est inversement plus basse que la pression équivalente de la peau. On parle alors d’évaporation d’humidité par les pores de la peau et cette évaporation fixera la chaleur sur la peau en provoquant le refroidissement de celle-ci. 

Pour un taux d’humidité convenable à l’intérieur de votre cabine de sauna, il faut gérer l’augmentation de la chaleur de façon progressive ! Ainsi la peau ou les organes respiratoires se dessèchent moins ! Mais c’est à vous que revient de gérer et influencer sur l’humidité de l’air de votre sauna. Souvent, on prétend que le chauffage électrique du sauna a pour principal inconvénient d’assécher l’air ambiant. Pour pallier, je vous propose quatres solutions !

Vous pouvez installer dans votre cabine de sauna un poêle à évaporation qui fera tout seul le travail d’humidification. Autre solution, plus traditionnelle : jeter régulièrement de l’eau sur les pierres de votre sauna. Grâce à la chaleur des pierres (voir post précédent), l’eau s’évapore rapidement et ainsi humidifie l’air du sauna ! Vous pouvez aussi mouiller les banquettes en bois, le sol de votre sauna ou même les parois. Même conséquence : sous l’effet de la chaleur, l’eau s’évapore rapidement et humidifie l’air ambiant de votre sauna. Enfin, vous pouvez aussi améliorer l’humidité de votre cabine de sauna grâce au vihta (voir post précédent). Vous trempez votre vihta, branches de boulots séchés, dans l’eau et asperger l’intérieur de votre sauna.

L’autre élément clé de la réussite de votre séance est la température du sauna, je traiterai ce sujet dès la prochaine fois. Alors à bientôt ?

Séance de sauna sec

Bonjour,

Nous avons souvent parlé ensemble de conseils et astuces pour avoir un bon sauna. Certes, être bien équipé est essentiel mais cela ne suffit pas… Avoir un bon sauna, oui, mais s’en servir correctement c’est encore mieux ! C’est pourquoi, aujourd’hui, nous allons voir dans le détail le déroulement d’une séance de sauna sec.

Le sauna consiste avant tout à un état d’esprit. Jamais la compétition n’est à prévaloir dans un sauna. Il ne s’agit pas d’essayer de battre son propre record ou de rester plus longtemps que ses amis. En aucun cas, vous devez rester les yeux rivés sur le sablier de votre sauna. D’ailleurs, les temps de séance que je vais vous donner ne sont qu’indicatives, à vous d’écouter votre organisme et de connaître vos limites. Lire la suite

Séance de sauna infrarouge

Bonjour,

Le sauna à infrarouge n’a pas toujours la côte en France et pourtant ! Ce sauna des temps modernes serait peut-être victime de sa jeunesse, un peu comme si vous aviez encore du mal à abandonner vos vieux 45 tours contre un mp3 ! Une séance de sauna infrarouge a pourtant de nombreux avantages, regardons les ensemble !

Les crampes et courbatures, pour récupérer après une séance de sport intensif, pour le soin de la peau ou la désintoxication du corps, une séance de sauna infrarouge est l’idéal ! Contre les douleurs articulaires, contre les pieds et mains froides, le sauna infrarouge sera d’un bon recours !  Tous nos précédents posts pourront vous renseigner ici .

Vous voilà convaincus après la lecture de nos anciens articles (comparatif entre « sauna traditionnel et infrarouge » et « les panneaux rayonnants » ) ? Très bien, nous allons donc voir comment organiser votre séance dans un sauna infrarouge. Le temps de chauffe de votre sauna infrarouge est plus réduit que pour un sauna traditionnel ; le sauna infrarouge est donc moins contraignant. Puis vous pourrez vous offrir une séance de sauna infrarouge d’une durée de trente minutes (au grand maximum quarante minutes). La température dans la cabine d’un sauna infrarouge est comprise entre 30 et 50° (donc moins élevé que dans un sauna traditionnel). Séance moins longue et chaleur moins élevée : le sauna infrarouge est-il aussi efficace qu’un sauna traditionnel ? Lire la suite

Le rayonnement de la chaleur

Bonjour,

Qu’est ce qu’un bon sauna ? Vaste question me répondrez-vous et vous n’auriez pas tort ? Alors simplifions ou, plus précisément, précisons la question : quels sont les secrets d’un bon sauna ?

La qualité de sa structure en bois ? Oui assurément, le bois choisi doit avoir grandi dans une région froide qui aura augmentée sa résistance ayant poussé lentement dans des régions rigoureuses, mais pas seulement… La performance de son « kiuas » (c’est-à-dire le poêle en langue finlandaise) ? Oui, bien sur, poêle électrique, à bois ou à infrarouges, mais pas seulement… Le choix de la superficie de votre sauna ? Bien-sur et nous en parlerons d’ailleurs dans un prochain post sur l’édification d’un plan de montage… Sa ventilation réussie ? Oui comme nous l’avons évoqué récemment (voir post précédent) mais pas seulement… Mais alors, qu’elle est le secret d’un bon sauna ? Sa fenêtre de ventilation, son éclairage, sa boiserie bien conservée et saine ? Oui et nous avons déjà débattu là-dessus mais le secret n’est toujours pas complet.

Alors voilà : le secret d’un bon sauna réside dans le transfert symétrique de la chaleur ! Qu’est-ce donc ? Je vous explique : il existe deux sources de chaleur dans votre sauna. D’une part, le « kiuas » que nous avons évoqué récemment (voir post précédent) et suivant la température, les surfaces en bois de votre sauna, c’est-à-dire ses murs et son plafond. Vous êtes dans votre sauna, vous êtes de préférence assis plutôt que couché, surtout pour le sauna infrarouge, vous recevez alors la chaleur de différentes directions, de telle façon que le rayonnement de chaleur est en équilibre avec la chaleur de convection (le poêle par exemple). Lire la suite

La température de votre sauna

Bonjour,

La réussite de votre sauna repose sur deux éléments : l’humidité de l’air et la température. Nous parlerons aujourd’hui de la température ! Effectivement, cela peut sembler un pléonasme : la chaleur est nécessaire pour se réchauffer et donc faire transpirer son corps !

Le corps a une température « normale » de 37°. Le plus souvent, la température de l’environnement de l’homme est inférieure à 37°, c’est pourquoi le corps a appris à stabiliser cette perte de chaleur. Mais dans un sauna, la relation entre le corps humain et son environnement est modifiée et même inversée : il fait plus chaud autour du corps qu’en son intérieur ! La température de l’air du sauna influe sur celle du corps d’où une augmentation de sa température.

Dans un sauna bien construit, la température et le taux d’humidité sont en accord parfait. Il ne faut pas dépasser une chaleur de 90° dans votre sauna. La température se situant même entre 80 et 90°. Ceci n’est qu’une moyenne, la température peut s’élever inversement proportionnellement à l’âge : autrement dit, plus votre êtes jeune, plus la température peut-être haute (sans dépasser toutefois les 100°) et inversement plus votre âge est élevé, plus la température du sauna doit être basse (sans toutefois descendre en dessous des 75°). Il existe pour les plus sensibles des cabines infrarouges qui permettent d’avoir les effets de la chaleur avec une température basse. Lire la suite

Le sauna et l’équilibre du corps en liquide

Bonjour,

Il est impossible de dissocier la sudation et une séance de sauna. On sue à cause du sauna, on sue grâce au sauna et on pratique le sauna pour suer ! N’oubliez pas que « die sauna » en finlandais peut se traduire par « franche suée ». Les bienfaits de cette suée sont nombreux ! Grâce à cette sudation, les toxines présentes dans le corps sont évacuées. Comment ?

Petit rappel : la sudation est un mécanisme physiologique de notre système thermo-régulateur du corps (voir post précédent). La température interne de notre corps s’élève à 37° mais la surface de notre peau est à seulement 33°. Nous possédons une centaine de glandes sudoripares par cm2. Elles sont situées sous la peau. Pour que la température interne reste à 37° malgré la chaleur du sauna, ces glandes secrètent un liquide aqueux que nous connaissons sous le nom de « sueur ». En s’évaporant par l’épiderme, ce liquide crée du froid, permettant ainsi de réguler la chaleur du corps. Au passage, la sueur permet de nettoyer les pores de la peau. En empruntant ces innombrables et minuscules « trous », la sueur entraine avec elle, les substances nocives qui les obstruaient. On peut donc parler d’effet hygiénique du sauna !

Mais revers de la médaille, cette sudation peut avoir des inconvénients si l’on n’y prend garde ! Pas de souci majeur pour les personnes en bonne santé mais celles ayant une mauvaise capacité circulatoire, les personnes âgées ou malades devront prêter attention car la chaleur du sauna et la sudation qui en survient, peuvent affecter l’équilibre du corps en liquide ! Le corps humain est composé de 80 % d’eau. La perte en liquide provoquée par le sauna n’est pas très importante mais il faut la compenser le plus tôt possible. Lire la suite

Le sauna et l’alcool

Bonjour,

Même sous prétexte de convivialité, il ne faut jamais avoir consommé d’alcool avant un sauna , ni bien sur au cours d’une séance ! Le mélange avec la forte chaleur est très nocif pour la santé : prendre un sauna imbibé d’alcool est aussi dangereux que de prendre le volant ivre ! Certes, vous ne risquez pas, en franchissant la porte de votre sauna, de souffler dans le ballon, perdre des points sur votre permis et payer une amende, bref croiser la police, mais le danger pour votre santé est bien plus dangereux !


L’alcool se diffuse très rapidement dans le sang sous l’effet de la chaleur du sauna, la surchauffe interne s’intensifie et la sudation s’amplifie. L’alcool reste un poison pour le foie, le système nerveux, le cœur et les vaisseaux qui subissent une inflammation avant la sclérose. De plus, la prise de boisson alcoolisée provoque un effet de narcose sur les centres nerveux, empêchant l’appréciation des signaux organiques qui indiquent au cours de la séance de sauna les limites de vos réactions physiologiques durant la phase chaude.

C’est pourtant sans doute la règle numéro une en matière de sauna : être attentif aux réactions de son corps, et savoir sortir de la cabine lorsque l’on sent que l’on a atteint ses limites. Comment être attentif à soi si on est sous l’emprise de l’alcool au cours d’un sauna ?

D’ailleurs, 90 % des incidents ou accidents constatés par les médecins dans les saunas des pays nordiques, sont directement liés à la prise d’alcool pendant la phase de réchauffement dans la cabine, ou encore, lorsque le sauna est utilisé comme moyen pour neutraliser la fameuse  » gueule de bois «  ! Ces risques d’accident sont de deux ordres : Lire la suite

Le sauna, la peau et les maladies dermatologiques

Sauna et problèmes de peau

Précautions à prendre lors d’une séance de sauna pour votre peau

Bonjour,

La pratique du sauna est-elle dangereuse pour la peau ? La forte chaleur du sauna va-t-elle rendre la peau plus sèche ? La réponse à ces deux questions que vous vous posez peut-être est assurément non !

Contrairement à certaines idées reçues, le sauna ne déchesse pas la peau du tout. En revanche, ce sont vos habitudes avant ou après la séance de sudation qui peuvent causer quelques problèmes. Par exemple, si vous pratiquez un lavage intensif de votre peau, ou si vous utilisez une brosse, un savon récurant, ou encore un gant de crain afin de bien éliminer toutes les petites peaux mortes (objectif tout à fait louable !), alors oui votre peau en sera abimée, mais cela ne viendra pas de la chaleur du sauna mais bien de vos pratiques périphériques !

En revanche, la transpiration et la hausse de la température moyenne du corps peuvent provoquer certaines démangeaisons (il en est de même de certains chocs émotionnels ou physique). Un urticaire apparaît alors en petites zébrures, le plus souvent sur le tronc. Il suffit donc de stopper la séance de sauna, se laver (sans trop frotter évidemment) et d’appliquer un crème appropriée. Vous commencez à être rassuré(e) ? Alors continuons !

Qu’en est-il du psoriasis ? Cette maladie, encore mal connue, qui touche près de trois millions de Français provoquent plaques rouges, démangeaisons et peut recouvrir jusqu’à 10 % du corps. Le froid et le stress ne sont pas la cause de cette maladie mais il est vrai qu’ils accentuent les crises de démangeaisons. Le sauna n’est pas du tout contre-indiqué si vous êtes atteint de psoriasis, bien au contraire ! Lire la suite

Sauna et rite du vihta

Se détendre au sauna

Se détendre au sauna

Bonjour,

Au fil des semaines, vous devenez incollables sur le sauna, cette fameuse boite à transpirer pour se détendre, récupérer et éliminer les toxines. Nous avons déjà échangé ensemble sur les origines et l’histoire du sauna mais aussi sur la philosophie et son rôle social (voir posts précédents). Après la théorie, nous avons ensuite discuté des aspects techniques d’un sauna : l’installation en kit chez soi, l’importance du poêle et un comparatif entre sauna traditionnel et à infrarouge. Après la technique, nous sommes passés à la pratique liée au sauna : les effets de la chaleur sur le corps humain dans le cadre de séances régulières, les indications ‘paramédicales’ du sauna, la préparation d’une séance, le passage dans la cabine de sauna, la relaxation et la conduite à tenir après une séance. Toujours pas rassasié de savoirs sur le sauna, nous avons récemment évoqué l’aspect humain des saunas en évoquant les femmes enceintes, le sauna et les enfants. Mais il y a encore plein de choses à découvrir sur l’univers du sauna ! Lire la suite

Le sauna et la grossesse

femme enceinte dans une cabine de sauna

femme enceinte dans une cabine de sauna

Bonjour,

Quelle autre question pouvez-vous vous poser à propos de votre sauna installé nouvellement chez vous ou en projet ? La grossesse ! La pratique du sauna est-elle recommandée ou à éviter pour une femme portant un enfant ? Bonne nouvelle : Un sauna bien pratiqué ne crée pas de souffrance pour le fœtus ! L’accélération de la circulation et la légère hausse de la température générale ne gênent pas son développement puisque l’élévation de la température interne est moins importante dans un sauna que dans un bain à 39°C ! Une enquête médicale finlandaise a même démontré que le rythme cardiaque du fœtus exposé à la chaleur d’un sauna, augmente de 15 pulsations/minute, soit guère plus qu’après un exercice physique « simple » de la mère (environ 12 pulsations/minute) telle la marche ou une heure de ménage !

En Finlande, la grossesse n’est pas une contre-indication et par tradition, plus de 90 % des femmes enceintes pratiquent le sauna jusqu’à l’accouchement tant ses avantages sont nombreux. D’une part, le sauna évite la rétention d’eau dans les tissus et aide à l’élimination des déchets en économisant la fonction rénale. D’autre part, le sauna chasse les douleurs lombaires. Les changements auxquels la circulation est contrainte au cours d’une séance de sauna préparent à l’accouchement. Les risques de varices diminuent et la sensation de légèreté après le sauna est commune à toutes les femmes. Les études menées en Finlande et en Allemagne sur les femmes enceintes n’ont révélé aucun risque de thrombose, ni d’embolie durant la grossesse ou d’accouchement à cause du sauna. Au contraire, certaines grossesses à risques, comme celles liées à la rétention de déchets et aux infections, ont été améliorées par l’utilisation hebdomadaire du sauna. Lire la suite